• Le pacte du loup- garou

    Il était une fois, dans le Mercantour, un sabotier, Michel, qui souhaite aller vers le village de Boréon, par le sentier des mélèzes. La lune se lève. Elle est pleine.

    Cette forêt appartient à M. Ropotou, c'est-à-dire au diable, qui loge ici en compagnie de diablesses et de sorcières, de fantômes et de loups-garous.

    Michel n'est pas rassuré, mais il marche. Il est armé d'un bâton de noisetier, ou coudrier. Il sait que les loups-garous ne craignent ni la lame d'un couteau, ni la balle de fusil (sauf trempées dans l'eau bénite) ; mais qu'ils redeviennent l'homme ou la femme qu'ils étaient si l'on réussit à leur planter un pieu de noisetier dans le coeur.

    Au carrefour des Quatre-Chemins, un loup-garou surgit, noir, velu, tordu, effrayant, les yeux rouges, les crocs aiguisés et les griffes acérées. 

    "Je vais prendre ton âme et l'apporter à mon maître" dit la créature.

    - "Essaie un peu !" répond Michel.

    Le monstre bondit, Michel est le plus rapide : son bras se détend, le bâton pointu s'enfonce dans la poitrine de la bête, dont le cri de haine s'achève dans un râle. Le loup-garou tombe à terre. Il tremble et est saisi de convulsions. Il reprend forme humaine.

    A sa stupéfaction, le sabotier reconnaît l'un de ses voisins, le meunier Gaspard ! Celui-ci est anéanti, pitoyable, la poitrine rougie de sang. Gaspard raconte que neuf ans auparavant, son ménage et son commerce allaient mal. Il signa un pacte avec le diable. En échange d'une jolie maîtresse et d'une grosse somme, il doit apporter neuf âmes à M. Ropotou. "J'en ai conduit huit à Satan" dit le meunier, "Je comptais sur la tienne. Tu as tout gâché. Demain, je serai obligé de livrer ma fille au prince des Enfers pour compenser mon échec".

    - "Tu as encore une solution" répond Michel. "Jure que tu lui apporteras l'âme de la première personne que tu toucheras à partir de maintenant".

    - "Je le jure !" lance Gaspard, qui claque des mains en prononçant ce serment ; et qu'il réalise, trop tard, que la première personne qu'il a touchée n'est autre que lui-même.

     

    LOUP GAROU

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :